L’éjaculation précoce selon les scientifiques

Pour donner une vision générale de l‘éjaculation précoce, je vous conseille de commencer par la définition qu’en donne la Société Internationale de Médecine Sexuelle qui a fixé des indicateurs chiffrés permettant de diagnostiquer le trouble de l’éjaculation précoce ; parmi eux, le délai entre la pénétration et l’éjaculation, lequel doit être inférieur à une minute. L’Association pour le Développement de l’Information et de la Recherche sur la Sexualité (ADIRS) évoque en préambule de sa longue analyse : « On parle d’éjaculation précoce ou prématurée lorsque l’homme ne peut contrôler durablement son excitation, il n’arrive pas à repérer les sensations prémonitoires de l’éjaculation qui survient alors trop vite et involontairement

Mais en réalité, c’est plus complexe et le temps n’est qu’un des éléments qui doivent être pris en compte. Ainsi d’autres organismes ont fixé des limites de temps différents.

À mon avis, il conviendrait donc de faire un assemblage cohérent de ces indications. Pour moi l’éjaculation précoce peut-être diagnostiquée lorsqu’un homme ne parvient pas à contrôler son éjaculation durant les 4 premières minutes de la pénétration, mais surtout lorsqu’un sentiment de frustration s’empare d’au moins un des deux partenaires pour cette raison. L’éjaculation précoce est donc un trouble qui se perçoit par un manque de contrôle du temps d’éjaculation, mais surtout par un manque de contrôle de la satisfaction sexuelle.

Sachez qu’aucun spécialiste de la santé ne classifie l’éjaculation précoce comme une maladie. Tout simplement parce que l’éjaculation précoce n’empêche pas de devenir père. L’éjaculation précoce est donc un trouble.

Les différents stades de l’éjaculation précoce (EP)

Dans le jargon des spécialistes de la santé, il existe deux types d’éjaculation précoce. L’EP primaire qui s’applique à un homme qui en est atteint depuis son premier rapport sexuel et malgré qu’il ait connu des partenaires différentes. L’EP secondaire, quand un homme qui n’en souffrait pas en est soudain victime de manière répétée.

Ces grandes généralités trouvent un complément d’analyses qu’utilisent les sexologues :

Le grade 1 : c’est le stade le plus léger. L’homme est affecté occasionnellement par l’EP. La durée de l’acte sexuel est de 5 et 10 minutes. Généralement ce sont des hommes atteints d’EP secondaire.

Le grade 2 : les sexologues considèrent qu’un homme atteint d’EP gradé 1 et qui ne se soigne pas passera certainement au grade 2. L’EP se produit alors de plus en plus fréquemment lors des rapports sexuels et la durée de pénétration ne dépasse plus les 4 minutes. Là aussi, ce grade concerne surtout les éjaculateurs précoces secondaires.

Le grade 3 : c’est habituellement le premier stade des éjaculateurs précoces primaires et celui où arriveront les éjaculateurs précoces qui ont atteint le grade 2, mais qui n’ont pas traité leur mal. Dans ce cas l’éjaculation se produit quasiment toujours au moment de la pénétration ou dans la minute qui suit.

Le grade 4 : c’est le grade le plus sévère. Celui où arrivent tous les éjaculateurs précoces qui ne se traitent pas lorsqu’ils sont au grade 3. Généralement, l’éjaculation intervient avant la pénétration et dans le meilleur des cas, elle ne peut pas être contenue plus de quelques secondes après la pénétration.

Les psychologues et les sexologues ont récemment mis à jour un grade 5 de l’EP. L’homme affaibli psychologiquement par ses échecs continus déclenche inconsciemment un mécanisme d’autodéfense pour ne pas devenir fou. L’homme atteint d’EP 5 exclut définitivement toute relation sexuelle et intime de sa vie et se limite à la masturbation.

 

<< Emission TV Allo Docteur

>> Pas de Panique !!

accueil